JUSQU’À 4750€ DE PRIME ÉNERGIE CHAUFFAGE
POUR LE REMPLACEMENT DE VOTRE VIEILLE CHAUDIÈRE !
Calculez le montant de votre prime chaudière

Le Poêle à bois en remplacement de votre ancien équipement de chauffage grâce à la Prime Chaudière

poêle à bois

Remplacez votre ancien système de chauffage par un poêle à bois grâce à la Prime Chaudière

Actuellement, l’utilisation d'un système de chauffage écologique est de plus en plus encouragée. L’idée commence à séduire les consommateurs, conscients des dégâts provoqués par la combustion d’énergies fossiles. Par ailleurs, le marché offre désormais un vaste choix d’appareils aussi performants qu’économiques.

Autrefois négligé pour son côté rustique, le poêle à bois commence à gagner ses lettres de noblesse. Il faut dire que côté design, il y a une grande évolution. En outre, les appareils proposés sur le marché ont gagné en performance. Découvrez les options possibles et les particularités de ce type de chauffage.

Bien connaître le poêle à bois obtenu grâce à la Prime Chaudière

Comme son nom l’indique, le poêle est un chauffage alimenté par du bois, un combustible naturel classé parmi les énergies renouvelables. Il existe depuis des années et autrefois, on l’appelait poêle à inertie.

Le fonctionnement du poêle à bois installé grâce à la Prime Chaudière

C’est un appareil de chauffage comportant une chambre de combustion ou foyer. En général, il a le même principe de fonctionnement qu’une cheminée. Pour qu’il puisse produire de la chaleur, il faut mettre du bois dans la chambre de combustion. Ensuite, allumer le feu à l’aide d’un papier froissé ou un dispositif conçu à cet effet.

La chaleur produite par la combustion va ensuite chauffer la maison. Sa transmission peut se faire de deux manières. En premier lieu, il y a la diffusion par rayonnement, c’est-à-dire, elle va chauffer directement le corps et les objets en masse ; ou par convection, c’est-à-dire, elle va circuler dans la pièce.

Conditions d’utilisation du poêle à bois installé grâce à la Prime Chaudière

Comme mentionné précédemment, le poêle à bois est similaire au fonctionnement d’une cheminée. Généralement, on le raccorde à un conduit d’évacuation de fumée. Notons également que le corps de l’appareil peut être brûlant et dangereux lorsqu’il est en marche. Il faut donc l’installer sur un support capable de résister à la chaleur.

En outre, on doit l’éloigner des murs et des matériaux combustibles. Il est tout aussi utile de mentionner qu’un entretien régulier est nécessaire pour assurer le bon fonctionnement du chauffage et éviter les accidents. Un ramonage annuel est d’ailleurs recommandé.

Les combustibles utilisés avec le poêle à bois avec la Prime Chaudière

En général, le poêle à bois est alimenté avec des bûches. Mais des modèles plus modernes sont désormais disponibles et fonctionnent avec des granulés, de la même manière que la chaudière biomasse. Ce sont des combustibles plus pratiques, à base de sciures de bois séchées et compressées. Contrairement aux bûches qui exigent un grand espace de stockage, les granulés sont plus faciles à ranger. Leur coût est aussi faible, car il est d’environ 0,055 €/kWh. En ajout à tout cela, les poêles à granulés promettent un bon rendement qui peut aller jusqu’à 85%.

Le coût du poêle à bois avec la Prime Chaudière

Le coût d’un poêle à bois oscille entre 400 et 15000 €. Tout dépend de la performance, de la qualité et du design de l’appareil choisi. Vous pouvez également désormais diminuer du montant de la prime poêle biomasse au coût d'installation. Si le chauffage peut être onéreux à l’achat, son coût d’utilisation sera faible, car il fonctionne via un combustible bon marché. Notons en effet que le prix du bois de chauffage est d’environ 3,1 €/ kWh.

Les aides financières pour l’acquisition d’un poêle à bois cumulable à la Prime Chaudière

L’achat et l’installation de chauffage au bois donnent droit à plusieurs aides en 2019. Il y a le crédit d'impôt de 30%, le taux de TVA réduit à 5,5 % et l’éco-prêt à taux zéro. Il s’agit d’une initiative prise par l’Etat afin de lutter efficacement contre le dérèglement climatique.

Installez votre poêle biomasse grâce à la Prime Chaudière

Les différents types de poêle à bois éligibles à la Prime Chaudière

Sachez qu’actuellement, il existe plusieurs types de poêle à bois. Certains appareils se montrent beaucoup plus pratiques et plus économiques que d’autres. Il faut donc les connaître si on veut faire un choix satisfaisant au moment de l’achat.

Le poêle à bois classique éligible à la Prime Chaudière

C’est le modèle le plus ancien et il est surtout visible dans les maisons anciennes. Toutefois, son côté un peu rétro ne manque pas de séduire certains consommateurs. Il se décline en différents formats, ce qui le rend pratique. Il convient donc à tout type d’habitat. Sachez que le poêle classique peut être en fonte ou en acier.

Le modèle en acier affiche un temps de chauffe rapide. En revanche, il ne peut pas stocker la chaleur longtemps. Quant au poêle en fonte, il met plus de temps à chauffer la pièce, mais il peut y diffuser de la chaleur de façon plus durable.

Notons que le rendement d’un poêle classique est assez faible, car il est souvent inférieur à 50%. Il en est de même en ce qui concerne son niveau d’autonomie. Ainsi, il est surtout utilisé en tant que chauffage d’appoint. Quant à son coût, c’est le modèle de poêle à bois le moins cher du marché, et est donc une bonne solution pour se chauffer au bois.

Le poêle de masse éligible à la Prime Chaudière

Appelé également poêle à accumulation de chaleur, il est souvent fait avec des matériaux assez spécifiques. En réalité, ces types de poêles à bois sont capables d’accumuler de la chaleur, ce qui est le cas des briques réfractaires, de la stéatite, du béton réfractaire ou des matériaux à base de roches volcaniques. L’appareil peut donc restituer petit à petit la chaleur qu’il produit. Il continue à chauffer la maison pendant plusieurs heures après l’extinction du feu.

La transmission de la chaleur s’effectue par rayonnement avec un poêle de masse. A en tenir compte, c’est un chauffage intéressant. Toutefois, il est assez lourd et sa mise en marche peut être longue. En ce qui concerne son autonomie, elle oscille entre 8 et 20 h.

Le poêle à post combustion éligible à la Prime Chaudière

Il s’agit du modèle le plus sophistiqué, car il comporte deux chambres de combustion. Si la première est destinée à brûler le bois de chauffage, la seconde sert à brûler les gaz et les particules issus de la combustion du bois. Voilà pourquoi, le poêle à poste combustion est réputé être écologique.

En effet, il permet de réduire les émissions de monoxyde de carbone. En outre, son rendement peut aller jusqu’à 85% et il se dote en général d’un excellent design. Un poêle à post combustion peut pratiquement devenir un élément de décoration élégant.

Le poêle à bois turbo éligible à la Prime Chaudière

Il s’agit d’un poêle à bois pouvant fonctionner aux bûches ou aux granulés. Sa capacité à brûler les gaz et les particules issus de la combustion figure parmi ses atouts. Il a le même principe de fonctionnement que le poêle à double combustion. Les fumées qu’il éjecte sont plus propres.

Les avantages et inconvénients du poêle à bois éligible à la Prime Chaudière

Pour parler des avantages de cet appareil de chauffage, il est écologique vu qu’il utilise un combustible peu polluant. Son installation est pratique et il affiche un design esthétique. Il peut donc s’associer au décor de l’habitat. Le poêle à bois garantit également une performance optimale. En outre, il permet aux usagers de réduire jusqu’à 30% la facture d’énergie.

Concernant les inconvénients, le poêle à bois est un chauffage qui exige un entretien régulier. Il faut également faire attention au risque de brûlure surtout s’il y a des enfants dans la maison, car le corps du poêle est brûlant.

En somme, il est important de savoir quel équipement de chauffage choisir. Le poêle à bois est un chauffage écologique et économique disponible en différents modèles sur le marché. Il peut apporter un grand confort dans l’habitat tout en permettant une économie d’énergie. Son coût peut être élevé si on mise sur des modèles de haute qualité. Sachez pourtant que, l’achat d’un poêle à bois est financé par de nombreuses subventions étatiques comme le CITE et l’éco-prêt à taux zéro.